Explication illustrée du Bitcoin à un enfant.

Bitcoin expliqué enfant pic

Comment expliquer simplement le Bitcoin à un enfant de 7 ans, qui ne le comprend pas :

« Nous sommes assis sur le banc d’un parc. C’est une belle journée.

J’ai une pomme avec moi. Je te la donne.

Tu as maintenant une pomme et moi zéro.

C’était simple, non?

Regardons de plus près ce qui s’est passé :

Ma pomme a été physiquement mise dans ta main.

Tu sais que c’est arrivé. J’ y étais. Tu y étais. Tu l’as touché.

Nous n’avions pas besoin d’une troisième personne pour nous aider à faire le transfert.

Nous n’avons pas eu besoin d’arrêter l’oncle Paul pour s’asseoir avec nous sur le banc et confirmer que la pomme est passée de moi à toi.

La pomme est à toi ! Je ne peux pas te donner une autre pomme parce que je n’en ai plus. Je ne peux plus la contrôler.

La pomme m’a complètement quitté. C’est toi qui as le plein contrôle sur cette pomme maintenant. Tu peux la donner à ton ami si tu veux, et cet ami peut le donner à son ami. Et ainsi de suite.

Voilà à quoi ressemble un échange d’une personne à une autre personne (le “Peer to peer”).

C’est donc exactement la même chose, que je te donne une banane, un livre, ou disons, un billet de 20 euros ou un dollar…

Mais je vais trop vite.

Retour aux pommes!

Disons à partir de maintenant que j’ai une pomme numérique.

Tiens, je vais te donner ma pomme digitale.

Ah! Maintenant, ça devient intéressant.

Comment sais-tu que cette pomme numérique qui était la mienne, est maintenant bien la tienne, et seulement la tienne ?

Penses-y une seconde.

C’est plus compliqué, non ?

Comment sais-tu que je n’ai pas d’abord envoyé cette pomme à l’oncle Paul en pièce jointe ? Ou à ton ami Pierre ? Ou à mon amie Lisa aussi ?

J’ai peut-être fait quelques copies de cette pomme numérique sur mon ordinateur. Je l’ai peut-être mise sur Internet et un million de personnes l’ont téléchargée !?

Comme tu l’as compris, cet échange numérique est un peu problématique. Envoyer des pommes numériques n’est pas pareil qu’envoyer des pommes physiques.

Certains informaticiens intelligents ont en fait nommé ce problème: il s’agit du problème de la “double dépense”.

Mais ne t’inquiète pas pour ça.

Tout ce qu’il faut savoir, c’est que ça les embrouille depuis un certain temps et qu’ils ne l’ont jamais résolu.

Jusqu’à aujourd’hui.

Mais essayons de trouver une solution par nous-mêmes.

Un registre ?

Peut-être que ces pommes numériques ont besoin d’être suivies dans un registre, lui aussi numérique.

Il s’agit essentiellement d’un livre dans lequel tu peux suivre et lire toutes les transactions de la plus ancienne à la plus récente – comme dans un livre de comptabilité.

Ce grand livre numérique, a néanmoins besoin d’avoir quelqu’un qui s’en charge (pour y écrire toutes les transactions effectuées).

Comme dans World of Warcraft. Blizzard, le gars qui a créé le jeu en ligne, a un « registre numérique » pour toutes les rares épées qui existent dans ce jeu.

Donc, cool, c’est comme si pour nos pommes numériques, quelqu’un pouvait les suivre à la trace en lisant leur transaction sur le registre.

Génial – le problème de la double dépense est donc résolu, puisque si une personne effectuait une double transaction (donc frauduleuse), elle serait facilement traçable par le propriétaire du registre (Blizzard pour les épées) !

Pas si sûr …

Il y a quand même un petit problème :

  1. Et si ce même gars de Blizzard qui a le pouvoir de tracer toutes ces épées en créait plus sans que personne ne le sache ? Il lui suffirait juste d’ajouter quelques pommes numériques pour son compte quand il le veut !
  2. Ce n’est pas exactement comme lorsque nous étions sur le banc l’autre jour pour notre toute première transaction numérique Peer to Peer. Il n’y avait que toi et moi à l’époque. Car là, passer par cet intermédiaire, ce gars de Blizzard en qui on est obligé de faire confiance pour “surveiller” la validité du registre, c’est aussi fiable que de faire passer toutes nos pommes numériques par l’Oncle Paul (aussi un intermédiaire) pour toutes nos transactions sur ce banc. Comment puis-je te remettre ma pomme numérique comme d’habitude, en étant sûr que je ne l’aurais ni moi, ni l’Oncle Paul en copie quelque part?

Y a-t-il un moyen de reproduire notre transaction numérique initiale Peer to Peer sur le banc du parc, juste toi et moi, mais sur internet?

Ça a l’air un peu plus compliqué que ça …

La solution :

Et si on donnait ce livre, ce registre avec toutes nos transactions, à tout le monde ?

Au lieu de vivre sur un ordinateur géré que par le gars de Blizzard, il vivra dans les ordinateurs de tout le monde. Toutes les transactions des pommes numériques qui ont eu lieu, et auront lieu, seront enregistrées chronologiquement dedans.

Tu ne peux pas tricher.

Je ne peux pas t’envoyer des pommes numériques que je n’ai pas, parce qu’elles ne se synchroniseraient pas avec tout le monde dans le système. Ce serait alors un système très difficile à corrompre. Surtout si ce réseau devient de plus en plus grand !

De plus, ce réseau d’ordinateurs n’est plus contrôlé par une seule personne (Blizzard) ou dépendant d’une autre (l’Oncle Paul), donc je sais qu’il n’ y a personne qui peut décider de s’attribuer plus de pommes numériques, ou falsifier l’échange (car sinon les ordinateurs des autres refuseraient d’écrire la transaction dans ce registre qui appartient à tous).

En plus, les règles de ce système étaient déjà définies depuis le début : le code et les règles sont accessibles à tous pour que personne ne puisse tricher. Il est là pour que des personnes volontaires puissent contribuer, maintenir, sécuriser, améliorer et vérifier toutes nos transactions de pommes numériques de façon juste et impartiale.

Tu peux également participer toi-même à ce réseau, pour mettre à jour le livre et t’assurer que tout est vérifié (par toutes les autres personnes qui ont fait fonctionner ce réseau).

En fait, pour avoir réussi à éviter ces problèmes d’intermédiaires et de doubles dépenses, tu pourrais avoir 12,5 pommes numériques en récompense, et c’est d’ailleurs la seule façon de créer davantage de pommes numériques dans le système.

Voilà, j’ai un peu simplifié, mais le système que j’ai expliqué existe. Ça s’appelle le protocole Bitcoin. Et ces pommes numériques sont les « bitcoins » du système que je viens de t’expliquer.

Facile non ?

Finalement, tu as vu ce qui s’est passé ?

Que permet le grand livre public ?

  1. Il est open source, les règles sont connues et acceptées par tous à l’avance, tu te souviens? De même, le nombre total de pommes a été défini dans le grand livre public au début. Je connais le montant exact qui existe. Au sein du système, je sais qu’elles sont limitées (à un nombre restreint).
  2. Quand je fais un échange sur ce nouveau réseau, je sais maintenant que la pomme digitale a quitté ma possession et est maintenant complètement en ta possession. Avant, je ne pouvais pas dire ça des choses numériques. Aujourd’hui, le réseau est mis à jour et vérifié par le grand livre public.
Parce que ce n’était pas un registre public au début, j’avais besoin d’avoir confiance en l’Oncle Paul (un tiers) pour m’assurer que je ne trichais pas pour te donner cette pomme, ou que je ne fasse pas des copies supplémentaires pour moi-même, mais maintenant, grâce à ce grand livre lisible par tous, nous n’avons plus besoin de faire confiance à l’Oncle Paul pour échanger nos pommes numériques, car ce grand livre nous assure de pouvoir réaliser des transactions ou plus personne ne peut tricher … ».